Altermondialiste ?

Sur leur page wikipedia et sur leur site internet (1), Bizi se revendique de cette mouvance et précise même leur mode d'action et leur façon d'appréhender leur engagement politique. Cela n'a rien en soi de choquant, et pourrait avoir, de plus, un effet d'empathie pour ses jeunes, souriants et préoccupés, toujours mis en avant sur la communication photographique de cette association.
Mais en quoi cette association est-elle altermondialiste ?
Elle reprend l'ensemble des idées du Grenelle de l'environnement dans sa boite à outils « écologique », milite ouvertement pour un mouvement de repli et de communautarisme basque et crée une monnaie qui se veut solidaire, mais ne propose ni plus ni moins qu'une voie autonomiste déguisée...

 Quelle que soit leur couleur politique ?

Si vous avez un engagement écologique, un vrai, pas de ceux qui se dissout dans les couloirs des pouvoirs successifs contre un poste ministériel ou des accords électoralistes, vous comprendrez facilement que nous sommes ici dans une équivoque politique.
Bizi ne s'en est jamais caché, elle va largement chercher ses idées dans le socle d'EELV, appelle à voter pour eux ou proches, et bien sûr se retrouve dans une démarche communautariste de sensibilité abertzalée.
Il suffit de vous pencher sur le fameux questionnaire de juin 2012 lors des législatives (2) et vous comprendrez que l'interprétation des réponses des candidats en fonction de leur proximité avec leurs idées est flagrante. Ils omettent les réponses qui les dérangent afin d'orienter volontairement le résultat, et n'acceptent pas qu'on puisse se contenter des « mesurettes » qu'ils veulent défendre et fièrement proposer.
J'avais déjà dénoncé en son temps cette position qui consiste à ne pas donner la parole à certains candidats sous prétexte de « bien-pensance » et à tronquer les interprétations et les résultats de leur « consultation démocratique » au profit de leurs idées, quitte à penser a priori à la place de leur interlocuteur (3). Rien de nouveau sous le soleil !

Avez-vous lu leur boite à outils et leur pacte énergétique ?

On ne peut que saluer une telle initiative, et je fus des premiers à diffuser leur boite à outils : très bien faite, pédagogiquement légitime, même si, comme d'habitude, largement insuffisante en terme de conservation planétaire... Dans la même veine, elle présente aujourd'hui leur pacte de transition énergétique (4) et précise fièrement que 23 candidats l'ont déjà signée.
Mais ils ont signé quoi exactement ?
Des engagements de réflexions, des tendances à, des possibilités de, si on en croit la lecture objective de ces propositions.
En clair, suivre le chemin écologique de ceux qui dénoncent, mais ne font pas, de ceux qui vont manifester en vélo, mais qui ne demandent pas la gratuité des transport en commun, de ceux qui militent pour une écotaxe au lieu de défendre l'interdiction de polluer, de ceux qui réclament de l'espace préservé, mais qui ne vont pas par delà des modes d'exploitation paysanne au Pays Basque, de ceux qui veulent l'amélioration des processus durables, mais surtout ne pas aller contre les voix de leur électorat, de ceux qui, sous couvert « vert et socialiste ou de gauche», pratiquent  la politique la plus socialement sauvage des 20 dernières années, plus encore que leurs prédécesseurs...
Pardon, j'oubliais la finalité de leur pacte : devenir acteur de l'Eusko ! Oui, ici on parle d'acteur !

L'Eusko, une vrai fausse bonne idée !

Lisez l'argumentation de l'adhésion à l'Eusko et le pourquoi de votre volonté éventuelle d'être un « acteur de l'Eusko » : le simple fait de payer en Eusko « relocaliserait une partie de la production, réduirait les émissions de gaz à effet de serre, renforcerait l’emploi local et la vie sociale des villages et des quartiers ». Rien que cela !
Si au premier abord, on ne peut que trouver sympathique, mais quelque peu désuète, cette initiative, on comprend assez vite ce qui se cache derrière cette démarche monétaire « solidaire ».
N'ayant rien a priori contre l'autodétermination des peuples ou des tribus, et si je suis en faveur des langues régionales et de leur inscription dans une autre constitution républicaine, si je suis bienveillant sur tous les modes d'éducation vraiment alternatifs, je défends aussi l’honnêteté intellectuelle des démarches qui avancent à visage découvert.
Ce sont les décisions politiques de contrainte et d'éducation qui feront avancer les idées légitimes pragmatiques d'un respect de notre écosystème, pas les revendications masquées « d'autonomistes » qui renforcent la fracture communautaire et la cohésion sociale active ! Et encore moins de ceux qui, au nom de la défense de leur identité et de leur culture, se comportent comme des nationalistes extrémistes, un peu à l'image des « antifas » qui n'ont plus aucune légitimité au sein d'un vrai débat démocratique !
De grâce, ne venez pas m'accuser d'intolérance ou de républicain laïque, je ne parle ici que des extrêmes, dont tout le monde, à commencer par ceux dont les limites d'acceptations sont poreuses, devrait se démarquer !
Remplacer une monnaie par une autre, c'est nous demander de choisir entre la peste et le choléra ! Les utilisateurs de l'Eusko sont forcément plus vertueux et soucieux de leur terre que les utilisateurs de l'Euro ou du Yen ? Changer l'outil change-t-il les pratiques de cet outil ?

Alternatiba, un train peut en cacher un autre...

C'est étrange que les organisateurs d'Alternatiba, prônant l'échange et l'ouverture d'esprit, voulant proposer le « nouveau monde démocratique écologique», le refus de façade du clivage, ait décliné que nous participions à cette initiative. Leur argument de non récupération politique par un mouvement citoyen ne tient pas longtemps face la liste de leurs invités, et vous conviendrez que l'on peut douter de leur engagement politique initial et légitime (5) !
Refuser le dialogue politicien pour mieux parler politique, cela ne serait-il pas juste une « position » pratique à géométrie variable en fonction d'intérêts et de connivences non avoués ? Ou simplement un refus du débat contradictoire ?
Il me semble pourtant que le contrat moral proposé pour les listes citoyennes de Bayonne est la seule garantie d'aller encore plus loin que leur « boîte à outils » : http://www.la-democratie-participative.org/contrat-moral.html 
 Mais il est vrai que cette initiative n'a pas de carte ou de cotisation d'adhérent à vendre, est non partisane, en dehors des sensibilités politiques, non clivante, non communautariste, pas plus pro que anti abertzalé et peu supportrice d'EELV : en bref, toutes les garanties d'une indépendance d'esprit au service du citoyen !

Alors pourquoi signer ?

Je ne veux pas m'exprimer à la place des signataires et certainement quelques uns auront des arguments cohérents à m'opposer, mais je ne peux m'empêcher de me poser quelques questions :
Durant un scrutin serré de conquête de pouvoir, n'est-il pas judicieux de ne pas se mettre à dos la « jeunesse abertzalée » qui se présente comme un éventuel arbitre in fine des conseils municipaux à venir ?
Dans un pays ou les promesses de campagne non tenues sont confirmées par la justice (6), que coûte une signature de plus à nos candidats ?
Qui peut laver plus « vert » que des « verts » et pratiquer par la même ce qu'ils sont les premiers à dénoncer, le greenwashing ou écoblanchiment (7) ?
Ne cherche-t-on pas simplement à instrumentaliser ceux qui instrumentalisent à leur tour ?
Il serait intéressant de pouvoir en débattre, mais encore faut-il en accepter le principe ; on verra bien si ceux qui se disent les plus ouverts seront encore une fois les plus sectaires ?

Stéphane Bernard, coordinateur des listes citoyennes de démocratie participative.
http://www.la-democratie-participative.org

(1)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bizi_!
http://www.bizimugi.eu/fr/qui-sommes-nous/
(2)
http://www.bizimugi.eu/wp-content/uploads/2012/06/Eclairage-sur-le-classement-effectu%C3%A9-par-le-Comit%C3%A9-dEvaluation-de-Bizi.pdf
http://www.bizimugi.eu/wp-content/uploads/2012/06/R%C3%A9ponses-Allaux-Capdevielle-Maitia.pdf
(3)
http://www.bizimugi.eu/wp-content/uploads/2012/06/Bernard-St%C3%A9phane-EBR-T.pdf
http://www.lasemainedupaysbasque.fr/2012/06/08/12263-bizi-un-mouvement-anti-democrate
(4)
http://www.bizimugi.eu/wp-content/uploads/2014/02/Conf%C3%A9rence-de-presse-du-samedi-1er-f%C3%A9vrier-2014-Dossier-de-presse-Prentsa-Txostena.pdfhttp://www.bizimugi.eu/wp-content/uploads/2014/02/LE-PACTE-DE-TRANSITION-ENERGETIQUE-MUNICIPALE-2014-PAYS-BASQUE-bilingue.pdf
http://www.bizimugi.eu/fr/municipales-2014-pays-basque-23-listes-sengagent-dores-et-deja-a-signer-le-pacte-de-transition-energetique-presente-par-bizi/
(5)
http://www.bizimugi.eu/fr/alternatiba
(6)
http://www.partipirate.org/spip.php?article378
(7)
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89coblanchiment

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire trouvé
Merci pour votre participation citoyenne !